Pensée 14

Nous voudrions, follement, ne travailler qu’à des œuvres d’importance ou, pour le moins, d’intérêt. Saint Joseph, tu n’as entrepris que des travaux modestes et éphémères — même la charrue la plus solide ne dure qu’un temps. Pourtant, avant les bâtisseurs de cathédrales et les inventeurs de génie, l’Église t’érige en modèle des travailleurs. Sans doute parce que la modestie de notre condition nous impose de ne considérer en nos travaux, même les plus sublimes, que la marque passagère d’une vie éphémère. Certainement parce que la pérennité de nos œuvres ne tient qu’à l’application et à l’amour que nous portons aux tâches ordinaires. Saint Joseph, apprends-nous à aimer et à accomplir avec zèle les petites besognes quotidiennes, les services modestes qui changent le monde.

Vous aimerez aussi

Pensée 75

En affirmant que saint Joseph est « un homme juste » (Mt 1,19), saint Matthieu dévoile sa …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *