Accueil » IIIe millénaire » Pères de l’Église » Le Christ est tout pour nous !

Le Christ est tout pour nous !

Saint Ambroise (340-397) est évêque de Milan de 374 à 397. Docteur de l’Église, il est l’un des quatre Pères de l’Église d’Occident, avec saint Augustin, saint Jérôme et Grégoire Ier.

Le Saint-Père rappelle de lui une anecdote édifiante : « Il est évident que le témoignage personnel du prédicateur et le niveau d’exemplarité de la communauté chrétienne conditionnent l’efficacité de la prédication. De ce point de vue, un passage des Confessions de saint Augustin est significatif. Il était venu à Milan comme professeur de rhétorique ; il était sceptique, non chrétien. Il cherchait, mais il n’était pas en mesure de trouver réellement la vérité chrétienne. Ce qui transforma le cœur du jeune rhéteur africain, sceptique et désespéré, et le poussa définitivement à la conversion, ne furent pas en premier lieu les belles homélies (bien qu’il les appréciât) d’Ambroise. Ce fut plutôt le témoignage de l’Évêque et de son Église milanaise, qui priait et chantait, unie comme un seul corps. Une Église capable de résister aux violences de l’empereur et de sa mère, qui aux premiers jours de l’année 386, avaient recommencé à prétendre la réquisition d’un édifice de culte pour les cérémonies des ariens. Dans l’édifice qui devait être réquisitionné – raconte Augustin – « le peuple pieux priait, prêt à mourir avec son Évêque ». Ce témoignage des Confessions est précieux, car il signale que quelque chose se transformait dans le cœur d’Augustin, qui poursuit : « Nous aussi, bien que spirituellement encore tièdes, nous participions à l’excitation du peuple tout entier » (Confessions 9,7). »

« Comme l’Apôtre Jean, l’Évêque Ambroise – qui ne se lassait jamais de répéter : Omnia Christus est nobis ! « le Christ est tout pour nous ! » – demeure un authentique témoin du Seigneur. Avec ses paroles, pleines d’amour pour Jésus, nous concluons ainsi notre catéchèse :

[quote]« Omnia Christus est nobis !
Si tu veux guérir une blessure, il est le médecin ;
si la fièvre te brûle, il est la source ;
si tu es opprimé par l’iniquité, il est la justice ;
si tu as besoin d’aide, il est la force ;
si tu crains la mort, il est la vie ;
si tu désires le ciel, il est le chemin ;
si tu es dans les ténèbres, il est la lumière…
Goûtez et voyez comme le Seigneur est bon :
bienheureux l’homme qui espère en lui ! »
(De virginitate 16,99).[/quote]

(source)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *